sortie Doubs, si Doubs, du 16 Février 2018 à 20H0 au 18 Février 2018 à 22H0

Week-end de remise en jambes dans le Doubs, pour emmener nos jeunes inscrits faire des petites verticales.

On sera en mode "initiation", c'est pas les cavités qui manquent dans le coin.

Pour faire connaissance avant la sortie, nos invités sont attendus à une séance d'entrainement sur corde au viaduc de Bures sur Yvette.


Compte-rendu   

Quand il pleut, que le froid mord dehors, que les impôts sont prélevés par surprise en début de mois, pas de doute : c'est sous terre qu'on est bien !

C'est donc résolument que nous dirigeons nos pas et nos fiers véhicules vers ce coin du Doubs où nous avons un peu nos habitudes. Le gîte est ouvert, le poële ronronne. On ouvre une bière pour fêter ça, il faut savoir savourer chaque instant.

Pour assurer un réveil pas trop tardif, il faut quand même une petite musique (de circonstance, les Lutins Bleus). En route pour le gouffre d'Ouzène. Il n'y a personne, on est bien vite tous au bas des puits.

Pendant qu'on mange déguste une merveilleuse salade bistrot, un groupe de Haute-Saône nous rejoint. On ne les verra pas beaucoup, ils équipent par en haut. On passe l'étroiture élargie pour aller voir de l'autre côté si le monde est plus beau. C'est plus beau. Moralité : il faut toujours aller voir de l'autre côté. Fort de cette maxime, on repasse de l'autre côté. Photo de groupe, et on remonte tranquilement. Une petite neige fondante nous accueille, on se jette bien vite dans les voitures.

Il est trop tôt pour l'apéro, on se dirige vers une autre cavité des environs pour aller voir quelques fleurs de gypes, caprice minéral de la nature. Il faut les trouver, sinon c'est pas drôle.

Cette fois on rentre vraiment au gîte pour engloutir un grand plat de lasagnes. Alex a eu le nez fin de tout préparer le matin, il y a juste à mettre le plat au four.

Le cercle des ronfleurs s'agrandit, mais on a dit qu'on ne donnait pas de noms.

Réveil pas plus matinal pour aller admirer les merveilles du gouffre des Ordons. Cette fois nous ne sommes pas seuls, quelques spéléos sont déjà là et ils en attendent encore. On se glisse dans le puits, on installe une troisème corde, et bien vite nous voilà dans la grande galerie concrétionnée. C'est vraiment beau, mais l'appareil photo récalcitre. Reste les GoPros...

De retour au gîte, on finit les restes : pour une fois, on racle les fonds : on a vraiment tout mangé.

Retour sur Paname sans les bouchons, ils sont tous partis au ski (ou devant la télé).


Photos   



Ouvrir dans VLC
L'accès aux documents, aux topos et à la liste des participants est réservé aux membres du club...